La nouvelle réglementation relative à la circulation des trottinettes électriques

C’est officiel depuis le 25 octobre, il existe désormais un cadre légal pour circuler à trottinette électrique.

Considérée comme « nouvelle catégorie de véhicules », la trottinette est maintenant inscrite dans le décret qui pose les bases de la nouvelle réglementation d’usage de ces engins.

Attention, les contrevenants s’exposent à des amendes comprises en 35 et 3000€ ! A ce prix là, les utilisateurs vont avoir tout intérêt à respecter la loi !

Quelles sont les obligations des conducteurs de trottinettes ?

Plusieurs points sont à souligner quant aux points clés encadrés par ce décret :

  • La vitesse des trottinettes électriques est limitée à 25 km/h. Pour s’en assurer, le véhicule que vous utilisez doit être homologué et bridé.
  • Les équipements obligatoires : lumières, feux stop et clignotants sont obligatoires. Comme pour n’importe quel véhicule tenu de circuler sur la chaussée, les trottinettes devront être équipés de tous les équipements de sécurité nécessaire pour permettre au conducteur de voir et d’être vu des autres utilisateurs.
  • Interdiction de rouler sur les trottoirs. De même que les vélos, les trottinettes devront emprunter les pistes cyclables et la chaussée.
  • Obligation de contracter une assurance : les assureurs ont déjà prévu le coup en proposant des assurances s’élevant en moyenne à 10 € par mois. Notez que certaines flottes de trottinettes électriques en location incluent cette assurance dans le montant de la location, tandis que d’autres comptent sur le fait que le conducteur soit assuré individuellement. Renseignez-vous pour savoir si votre abonnement comprend une assurance ou non.
  • L’âge minimum pour conduire une trottinette électrique est désormais de 12 ans. Même si des associations entendent le faire passer à 14 (comme pour les cyclomoteurs), la limite de 12 ans semble être un minimum.

L’ensemble de ces règles ne vise qu’une chose : protéger et garantir la sécurité de tous les citoyens. Aussi bien les utilisateurs que les piétons sont concernés par ces règles d’usage. Les uns sont protégés en ayant l’assurance de ne croiser aucune trottinette sur le trottoir, les autres sont tenus d’être conscient du danger potentiel que représente leur véhicule s’il n’est pas utilisé correctement.

De plus, les loueurs de flottes municipales sont désormais tenus de se positionner quant à l’assurance ou non de leurs usagers. Ces derniers pourront ainsi choisir une enseigne de location qui répondra à leurs attentes.

En clair, ce décret encadrant l’usage des trottinettes est un premier pas qui permettra de faire le tri sur le marché et sur la chaussée.